retour à la page d'accueilLes Matériels O.P.L.

puce La mitrailleuse photographique, modèle 1923
puce Le télémètre terrestre et sa mire
puce Le réfractomètre
puce La lunette IRIS 4 x 100 - O.P.L. 1957
puce Le microscope électronique O.P.L.

 

La mitrailleuse photographique, modèle 1923

En 1923, l'O.P.L. " Optique et Précision de Levallois " produisait au 102 rue Chaptal à Levallois-Perret divers instruments de mesures pour l'aviation , l'armée de terre et la marine. C'est précisément en 1923 qu'apparut le précurseur de la lignée des appareils photographiques qui seront entièrement fabriqués dès la fin de la guerre sous la marque FOCA dans l'usine de Châteaudun en Eure et Loir. Il s'agit d'une mitrailleuse photographique destinée à être jumelée avec une mitrailleuse Lewis sur les avions de combat afin d'enregistrer les succès.

001_mitr.jpg  002_mitr.jpg  003_mitr.jpg  004_mitr.jpg  005_mitr.jpg  006_mitr.jpg

4 documents relatifs à la mitrailleuse photographique modèle 1923 voir aussi les 4 documents d'époque concernant la mitrailleuse photographique

retour à la page d'acceuil Les Matériels O.P.L.

Le télémètre terrestre et sa mire

5 vues du télémètre terrestre et sa mire qui se fabriquaient dans l'usine de Levallois-Perret.

Pendant la guerre 39-45 l'usine réquisitionnée a travaillé pour le compte de l'occupant et J'ai vu dernièrement un modèle identique dont les indications de réglage était inscrites en langue allemande.

 

101_mire.jpg

Le télémètre et sa mire dans leurs étuis

 

102_telemetre_avant.jpg

Le télémètre: vue avant

 

103_telemetre_ar.jpg

Le télémètre: vue arrière

 

104_telem_detail.jpg

détail de la vue arrière

 

105_mire.jpg

La mire

 

retour à la page d'acceuil Les Matériels O.P.L.

Le Réfractomètre Universel O.P.L.

        Il s'agit d'un réfractomètre d'ABBE destiné à mesurer l'indice de réfraction d'un liquide placé entre deux prismes qui équipait la plupart des grand laboratoires de chimie. Cet exemplaire porte le  n°87.   Dans le coffret en bois vernis sont rangés une clé de réglage et deux petits parallélépipèdes rectangles de verre pour l'étalonnage sur lesquels on peut lire: nd=1,5176 et nd=1,5162.

Les tubes en caoutchouc font partie du système de refroidissement des prismes, primaire et secondaire, qui assurait une lecture à température constante.

Une intéressante présentation en est faite par  Corisande de Maigret,  fille du Duc Armand de Gramont fondateur de la Société 0.P.L. FOCA, dans le numéro 4 de  "REFLETS O.P.L." de mai 1953. La Comtesse C. de Maigret dirigeait la revue "FOCAGRAPHIE".

 

201_ref_coffret.jpg

Le coffret

 

202_ref_droit.jpg

Côté droit

203_ref_gauche.jpg

Côté gauche

204_ref_face.jpg

De face

                                                                          

Notice du réfractomètre.

Merci à monsieur Michel LAINE qui m' a envoyé ces images  

 

Article de C. de Maigret.n° 4 "Reflets OPL"  Mai 1953 Voir l'article de Corisande de MAIGRET dans le n° 4 de "Reflets O.P.L."

  (Documentation communiquée par monsieur Gilles  DELAHAYE) 

 retour à la page d'acceuil Les Matériels O.P.L.

La lunette IRIS 4 x 100 - O.P.L. 1957

La lunette IRIS 4 x 100 O.P.L. 57 permet l’observation discrète dans l’obscurité grâce à l’emploi de rayons infra-rouges émis par un projecteur. Ces rayons, invisibles a l’oeil nu, sont réfléchis par les objets éclairés, puis reçus par l’objectif de la lunette. Un tube électronique haute-tension convertit le signal reçu pour restituer une image sur un écran fluorescent, observé à travers l’oculaire.

Cette lunette OPL appartenait à M. Jean Paul GUILLOIS, qui a bien voulu fournir les photos ainsi que la documentation technique.

 

300.jpg

dans son coffret

 

301.jpg

vue complète

302.jpg

vue de devant

303.jpg 304.jpg

détails

notice technique d'utilisation de la lunette IRIS 4 x 100 - O.P.L. 1957 voir aussi la notice technique d'utilisation de janvier 1958

     

Le microscope électronique Type MEU. II A ( 1960 )

Je remercie vivement  monsieur Jean-Claude LEPERT  qui m'a communiqué cette reproduction de la notice originale ainsi que les précisions ci-dessous.
 

..."Ceci  est un microscope à transmission. Il permettait d'observer, en 
biologie, des coupes ultrafines de tissus préparés spécialement ou de 
très petits objets comme des bactéries déposés sur un film de collodion et ayant subi une "contre coloration".
Souvent dans des ouvrages de vulgarisation on montre des images de 
microscopie électronique où l'on voie des objets biologiques avec 
leur relief (avec une profondeur de champ étonnante!). Ce sont des 
images obtenues avec un autre type d'appareil: microscope à balayage."

Extrait de la page n° 5

"C'est au cours de la dernière guerre que la Société OPTIQUE ET PRÉCISION DE LEVALLOIS commença l'étude des microscopes électroniques magnétiques.
Les recherches poursuivies avec le concours du LABORATOIRE D'OPTIQUE ÉLECTRONIQUE DE LA FACULTÉ DES SCIENCES DE TOULOUSE, jointes à l'expérience de la Société O.P.L. dans l'usinage de précision, permirent une amélioration progressive des résultats............"

                    
               
                 
                              

 

Voici une des rares publicités du modèle antérieur MEU. I B, associé ici à l'UNIVERSEL R,
 tous deux primés à l'Exposition Universelle de 1958 (Bruxelles)

"Le Photographe" n° 926 du 20 décembre 1958.

Un article a également été publié en dans la revue "FOCAgraphie" n°54 de novembre 1960.

 

retour à la page d'acceuil

Les Matériels O.P.L.